Mercredi 17 Novembre.

Publié le par Sonia

D'avance pardon pour le brouillon, l'hésitation de ce billet.

 

Mercredi 17 Novembre. Un mercredi qui commencera comme les précedents, on se lève, on se prépare, les gars jouent pendant que moi je prépare le déjeuner et la table, afin que lorsqu'on revienne du sport à 12h30, on est plus qu'à se mettre à table.

Ludo est en vacances, il bricole ds le garage, il est 10h45, on va lui faire un bisous et j'embarque les gars dans la voiture pour les emmener au sport. Pour la énième fois, j'insiste auprès d'Enzo pour que sa ceinture soit bien mise, et nous voilà en route. Il ne fait pas très beau, ça fouine, j'aime pas ce temps, c'est merdique. On roule, les gars ont froid, je baisse les yeux...1/4 de seconde ?...pour mettre la clim, geste que je fais quasi tous les jours. sauf qu'aujourd'hui ce geste aura des conséquences. lorsque je relève la tête, on est sur la berne, merde, machinalement je donne un coup de volant, un gros coup de volant, et c'est parti pour quelques minutes d'horreur. Quelques minutes qui ont paru une éternité, quelques minutes ou mille choses sont passées dans ma tête, quelques minutes ou ça tapait dans tous les sens, ou j'entendais des bruits qui me serraient le coeur, ou le siège de Louis a laché, ou j'ai vu mon fils passé à côté de moi, puis être rééjecter à l'arrière, quelques minutes ou je me sentais impuissante dans mon rôle de maman, quelques minutes ou je hurlais , ou je priais pour que ça s'arrête ou j'entendais des" maman.........." de désespoir, quelques minutes d'enfer ou j'ai cru qu'on allait mourrir, que j'étais en train de perdre mes enfants.

 

On a appris après, qu'après mon coup de volant, on a donc traversé la route pour se retrouver dans le fossé opposé, avec l'impact de la vitesse à laquelle je roulais, on en a été éjecté, pour se retrouver dans le fossé de l'autre côté, en ressortir, virevolter sur la route, et retomber en arrière ds le fossé droit. voilà, pourquoi ça a duré si longtemps....Le monsieur qui est venu nous sortir de là, et qui a vu l'accident a lui été choqué par la violence des chocs et par le fait qu'il avait l'impression que la voiture n'allait jamais s'arrêter.

 

Ca y est, la voiture ne bouge plus. Plus un bruit, même pas mes gars, je n'arrive pas à parler, il faut que je sorte de cette putain de voiture, il faut que je sorte mes enfants, vite vite, vite. J'arrive à me détacher, et là, dans un état qui ne s'explique pas (ou comme le fait que notre amour maternel nous pousse au delà de nos limites...) je sors de la voiture et n'ai qu'une chose en tête, sortir mes gars de là. Sans savoir comment je vais les retrouver, dans quel état,  ? cette hantise qui me pousse à agir sans réfléchir, à ouvrir leur porte, à les prendre dans mes bras, les sortir et les poser plus loin, ils sont vivants, ils sont vivants, ils sont vivants...et là ce qui m'a tenu pour les sortir, me lâche et je pars en cacahouète, mes jambes me lachent. la suite...le monsieur qui nous aide, les pompiers, l'hôpital, ludo qui arrive, des pleurs, des examens, des questions, un après midi à l'hôpital, pour être sur que tout le monde va bien....et c'est le cas. des égratigures, des bleus, rien de grave quoi, physiquement du moins.

Enzo ne parle pas beaucoup, il veut rentrer à la maison, dit qu'il a juste eu très peur et un peu mal.Il n'aura pas pleuré, m'aura serré si fort dans ses bras, qu'il a m'a fait mal, m'a dit que c'était pas grave maman, qu'on allait bien, et qu'on pouvait rentrer.....Un docteur nous a dit qu'il a du "déconnecter pendant l'accident", s'est "couper" de ce qui s'est passé, et que du coup , c'est pour ça qu'il paraît moins choqué.

Louis, a beaucoup pleuré, mais a lui aussi été tellement courageux, il a été beaucoup plus secoué qu'Enzo physiquement et ça joue surement sur le reste. Il en a beaucoup parlé et en parle encore, m'a répété tellement de fois qu'il m'aimait très fort, que ça n'était pas de ma faute, que c'était un accident.....du haut de ses 4 ans, ptit bonhomme, il a épaté bien du monde par sa sensibilité vis à vis de moi, comme si il voulait me protéger. "ne pleure pas maman, c'est fini, plus tu y penses et plus tu vas pleuré, t'inquiètes ça va aller."

mes touts petits, mes enfants, cet accident, nous a encore plus rapproché, cette fusion que l'on décrivait de nous, est accentuée, vous avez besoin depuis d'être plus souvent avec moi, de bisous de câlins, de réconfort.

j'ai eu peur , tellement peur de vous perdre.

............Les gens me disent , et même si ça part de bons sentiments, ça m'énerve."l'essentiel est que vous alliez bien, vous êtes vivant, c'est tout ce qui compte."..ils ont raison, je le sais, mais ils n'étaient pas avec moi dans la voiture, pas avec moi pendant ces instants ou on a vécu ce cauchemar éveillé, ou j'ai cru que c'était fini, ou j'ai cru que je perdais mes enfants.

....................Ludo a craqué, en découvrant la voiture, il dit avoir pris en pleine face, la violence de l'accident, et le par quel miracle on est encore là, vu l'état de la voiture, qui elle est morte, foutue, bonne pour la casse.

La gendarmerie nous a dit, que c'était la voiture qui nous avait sauvé, (sa "grosseur", sa "solidité"), que si nous avions été dans un plus "petite"  voiture, nous ne serions plus là. et v'lan....ça aussi ça fout les boules.

 

Alors je ne sais pas, si c'est grace à la voiture, ou grace à autre chose, mais je remercie la vie de nous avoir réunis tous les 4 1/2. Quand mes gars me serrent avec leurs petits bras, je sens à quel point on est vivant. Traumatisé mais vivant.

J'ai pris conscience de la fragilité de la vie...., et aussi stupide que cela peut paraître, je crois que jusque là, je croyais moi et les miens intouchable....Quelle idiotie.

 

............On a rendez vous demain avec notre bébé, qui va très bien lui aussi....Un ptit costaud, nous a t'on dit.

ouaih, c'est vrai.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

laetitia 12/12/2010 15:37


pfiouuuu j en ai les larmes aux yeux, cet accident raconté avec vos mots et l intensité de tout çà..contente que tout le monde aille bien , j imagine a ql point ce jour sera marqué à jamais dans
votre vie


Sophy 11/12/2010 14:36


Ma So chérie, j'ai eu la chance d'avoir de tes nouvelles en vrai depuis mais je t'envoi tout de même une tonne de bisous et de calins ... du réconfort, de la chaleur.
Ta note est bouleversante ... C'est vraiment violent ... Je souhaite que la magie des fêtes, les sourires, le rire de tes bébés, ton chéri, tes amis et le petit poussin que tu as au creu de toi,
t'aident à très vite oubler ce cauchemard ... Je t'embrasse très fort et très tendrement.


sylvie 10/12/2010 21:45


Coucou Sonia !
Je suis désolée que tu ne puisses pas laisser de comm chez moi...une autre maman me l'a signalé également mais j'avoue être impuissante pour y remédier !
Je ne sais même pas si je peux contacter over-blog pour cette situation ?
Bises ma belle...


leoetlisa 09/12/2010 00:22


Je suis heureuse que vous alliez tous bien, tes loulous et toi et la petite crevette qui pousse, j'imagine la frayeur de ton homme. Il faut croire que ton ange-gardien a bien travaillé ce jour là,
pffiou, quelle histoire :(


Sonia 10/12/2010 11:49



c'est ce que je me dis aussi, que nos ange gardien étainet là...c'est obligé !


merci pour les félicitations....à suivre !


bizette et bon week end



cylou 08/12/2010 21:44


J'en ai des frissons dans le dos ...
Je vous embrasse ...


Sonia 10/12/2010 11:48



bisous à toi aussi....


ça va toi ? le boulot ? je sais j'ai un peu lachée tout le monde dernièrement, mais je vais me rattraper...gros bisous